L'Ontario en français - Historique de Direction Ontario

Historique

Destination Nord de l’Ontario a été créé en 2001 à Kapuskasing. À l’époque, l’organisme se concentrait au développement, à la mise en valeur et à la promotion du Nord ontarien.

Destination Nord de l’Ontario s’est rapidement imposé comme catalyseur des activités touristiques sur son territoire. D’ailleurs, des guides touristiques saisonniers, s’appuyant sur les richesses naturelles et culturelles nord-ontariennes, ont été produit de 2001 à 2003.

Destination Nord de l’Ontario s’est aussi concentré à la création de circuits de motoneige et de circuits historiques. Dans cet esprit, des journaux d’époque ont été publiés afin de renseigner et d’intéresser les touristes. Le concept a séduit les lecteurs.

La mise en valeur du fait français a été facilitée par la mise en œuvre de la campagne Bonjour. Ce concept, initié par l’ACFO-Nipissing, permettait aux membres de Destination Nord de l’Ontario de promouvoir leurs services en français. De plus, une échelle d’évaluation permettait aux touristes qui consultaient les publications de l’organisme de connaître l’existence de services en français, révélant la vitalité de la francophonie nord-ontarienne. Six ans plus tard, l’échelle, encore utilisée par l’organisme, est devenue un modèle pour la mise sur pied d’un système d’évaluation des services en français national. D’ailleurs, en raison de son expertise, Direction Ontario appuie le RDÉE Canada dans son projet.

Le Réseau des événements et des festivals francophones du Nord de l’Ontario (REFNO) était créé en février 2001. Ce projet visait la concertation des nombreuses manifestations culturelles francophones et bilingues nord-ontariennes. Destination Nord de l’Ontario travaillait de pair avec les organisateurs d’événements en leur fournissant les outils nécessaires à l’épanouissement de leurs communautés. En 2005, le regroupement prenait des proportions provinciales et devenait le REFO.

En 2004, Destination Nord de l’Ontario jouait pour la première fois un rôle provincial. L’industrie entérine le lancement du Circuit Champlain, qui suit le parcours emprunté en 1615 par Samuel de Champlain, jusqu’à la rivière des Français et la baie Georgienne. Le circuit touristique de près de 2 000 km met en valeur les richesses historiques, culturelles et naturelles de la province. De plus, il encourage la bonne entente entre les communautés francophones, anglophones et autochtones. Le Circuit Champlain culmine avec la mise en place du Club Alliance, qui développe de forfaits le long du circuit.